De 1878 à 2010, L'Harmonie Municipale

     

       Tout commence en 1875 lorsque l’époux de Madame Raoul Sairaison, limonadière du coin de l’Hôtel de Ville, décide avec trois de ses amis musiciens d’animer les apéritifs du dimanche midi par de petits concerts. L’émulation de la population blangeoise autour de ce nouveau phénomène musical fut telle que le quatuor s’élargit rapidement et accueillit de nouveaux adeptes jusqu’à en compter plus de vingt. Trois années plus tard, en 1878, constatant l’engouement que provoquent ces interludes dominicaux, le Conseil Municipal se réunit lors d’une Assemblée extraordinaire afin de créer ce que l’on nommera la première « Société Musicale » de Blangy.     

     Ancien Chef de pupitre des cornets à piston au 5ème Régiment de Ligne (1885-1889), Eugène Daviette prendra la Direction de la Société de 1890 à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale, conduisant ses musiciens vers de multiples succès lors de Concours d’Orchestres d’Harmonie. Avec l’aide de Camille Darras et du Président de l’époque, Georges Testu, il fera la fierté de Blangy en 1911, à Saint-Lô, lorsque ses musiciens se classeront en 1ère Division – 1ère Section, consécration qui, malheureusement, n’empêchera pas Blangy, trois ans plus tard, de perdre son enthousiasme et de sombrer dans l’atrocité de 1914-1918.

    Bien qu’étant riche de quinze nouvelles recrues formées pendant quatre années, la Société musicale réapparaît dans le paysage blangeois en 1919, meurtrie par la perte de trois des siens au combat et par un effectif nettement réduit. La Guerre demeurant dans tous les esprits, Daviette va néanmoins reprendre la baguette et reconduire ses musiciens vers les chemins de la reconnaissance. Durant les années 1920, la Société se maintiendra en 2ème Division – 2ème Section aux Concours de Beauvais, Gournay, Forges-les-Eaux, Juvisy-sur-Orge ou encore Romainville. En 1929, et après 43 ans de loyaux services à la présidence de la Société, Georges Testu cède sa place à Louis Parmentier. Mais alors que depuis vingt ans, la Société avait réussi à regagner le cœur d’une Commune totalement rebâtie, le glas d’une nouvelle Guerre raisonne pourtant dans les rues de Blangy. Personne n’oubliera ces jours de juin 1940 qui anéantirent, en seulement quelques heures, le patrimoine blangeois, ses souvenirs d’antan, son charme et sa paisibilité. La salle de répétition, les instruments et les archives n’échapperont pas à l’assaut des bombardiers allemands.

    Blangy libérée le 1er septembre 1944, il faudra cependant dix mois à la Société Musicale pour revenir dans la vie municipale. Avec 27 membres en son sein, son nouveau Comité, présidé par René Beuzelin et assisté par Maurice Douville, informera avec joie ses musiciens que le Conseil Municipal et le Comité Local de Libération Nationale (avec l’aide du « Cercle Récréatif Blangeois », la SEPBB, l’Orchestre Symphonique et le « Rallye Blangeois ») organisent une fête champêtre le 8 juillet 1945 dont les profits iront à l’achat de nouveaux instruments. Quelques jours plus tard, le 14 juillet, la Société fait sa première apparition depuis 1939 lors des traditionnelles festivités de la Fête Nationale. L’année suivante, la Société prend le titre de « Musique Municipale » et regagne les chemins des concours. A Dieppe, et sous la baguette de son nouveau Directeur Camille Pinguet, la Musique de Blangy se classera en 2ème Division – 2ème Section, égalant ses exploits d’avant-guerre.

 

 

      Entre 1947 et 1968, les Présidents (Eugène Joisneau, Maurice Douville) et les Directeurs (Rémi Lesaulnier, André Beillaud, Armand Delattre, Lucien Grossier et Claudinet Froissard) se succèdent. Participant activement aux manifestations organisées par la Municipalité, la Musique, sous l’impulsion de son charismatique Secrétaire (pendant plus de trente ans) Jean Douville, prend le titre d’Harmonie Municipale de Blangy-Bouttencourt en 1968 et, ce, pour la première fois depuis son existence. Gilbert Caule, élu nouveau Président en 1972, va, avec l’aide de son Secrétaire, animer la vie de l’Association au sein de la Commune. Ensemble, et sous la Direction de Jean-Yves Guingouain, ils offriront une programmation inoubliable à la population blangeoise pour fêter dignement le Centenaire de l’Harmonie. Des invités, et non des moindres, comme les « Petits Chanteurs à la croix de Bois » ou encore « l’Harmonie de la Garde Républicaine de Paris » se sont joints à l’Harmonie pour fêter ensemble l’évènement.

      Comptant une cinquantaine de musiciens, l’Harmonie Municipale de Blangy-Bouttencourt propose dans les années 1980 et 1990 diverses animations locales et gagne la reconnaissance d’un public toujours plus nombreux, à Blangy et dans d’autres communes. Sous les Directions successives de Jean-Louis Leboucher, Philippe Beuvain et Thierry Devismes, elle s’est sans cesse agrandie grâce aux Cours Municipaux qui forment l’ensemble de ses recrues. Son professeur de clarinette, et également Président depuis 26 ans, Gilbert Caule, décide cependant en 1998 de tirer sa révérence et de confier ses fonctions à Jean-Claude Belguise. Il sera, pour la dernière fois, l’auteur des nombreuses festivités marquant le 120ème anniversaire de la création de l’Harmonie Municipale. Une nouvelle fois, des invités de marque comme « la Musique du 8ème Régiment de Transmission » ou « la Musique Régionale du Commandement Militaire d’Ile-de-France » viennent fêter autour des Harmonies environnantes ce nouvel évènement. En 1999, Thierry Devismes reconduit l’Harmonie de Blangy sur le chemin des concours. A Abbeville, ils se classeront en 2ème Division - 1ère Section, ce qui constitue le meilleur résultat depuis l’avant Seconde Guerre-Mondiale.

        Depuis, se sont succédées au poste de Président Huguette Morel (2004), Isabelle Lermechin. (2006), Thierry Devismes (2008) et actuellement Fabrice Vaujois (2009). De même la direction fut confiée à Sébastien Bouly (2008) et actuellement Julien Lhotellier (2010).

 Plus de Photos (Cliquez sur ce lien)

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site